Dernière minute Les News Politique

Cameroun,Communauté Urbaine d’Ebolowa Session ordinaire du conseil de communauté

Par Jacques NDO

Sur la table des 24 conseillers municipaux de communauté, l’examen et l’adoption du compte administratif et de gestion de l’exercice 2019.

Installée dans ses nouveaux habits tous neufs d’Essinguili à l’entrée de la ville en venant de Yaoundé, la Communauté Urbaine d’Ebolowa (CUE) présente plutôt fière allure. En effet, 05 mois seulement auront suffit au Dr Daniel Edjo’o l’actuel maire de la ville d’imprimer ses marques et de dénouer la descrispation qui y régnait en maître depuis la fin du comice agro-pastorale d’Ebolowa de 2011. Ainsi donc après le conseil d’élection du maire de la ville de février et la session de plein droit de mars dernier, l’heure était à la validation du compte administratif et de gestion de l’exercice 2019 ce vendredi, 07 août 2020 dans la salle de conférence d’un hôtel de la place.

Un exercice assez difficile pour le nouveau maire de la ville puisse qu’heritant du bilan chaotique de son prédécesseur dont les états de service demeure un cas d’école de prévarication de la fortune publique. Car Prévu pour être exécuté à une hauteur d’environ 5,8 milliards de FCFA, pas plus de 10% environ furent exécutés. Toutefois en présence des conseillers municipaux, du Secrétaire Général et du receveur municipal, les travaux se sont déroulés dans un climat serein aux fins d’arrimer certaines procédures internes au nouveau code des Collectivités Territoriales Descentralisés (CTD).

Y prenait également part à cet exercice, l’autorité de tutelle, Sylyac Marie Mvogo le préfet de la Mvila dont le rôle de facilitateur a travers son appui institutionnel a permis de relever le gappe abyssal entre les recettes et les dépenses de l’exercice 2019. Ainsi donc après l’examen et l’appréciation des délibérations par les conseillers municipaux de communauté, des amendements et des observations ont pu y être apportées donc voici quelques unes :

– La délibération portant sur l’acquisition d’ 1 milliard 20 millions de FCFA auprès du Feicom pour la construction de l’hôtel de ville en lieu et place de l’édifice jamais achevé par l’ancien Délégué du Gouvernement et qui n’obéit à aucune norme de construction ;

-La création d’une police municipale en accord avec les nouveaux textes des CTD;

-la dotations de la maire de la ville en matériel roulant ;

– L’acquisition de 02 milliards toujours auprès du Feicom pour les finitions de construction de l’hôtel municipal au lieu dit Nguenga et bien évidemment l’annulation d’une partie de la dette contracté par la Communauté Urbaine pendant des décennies pour des projets qui ont jamais vu le jour entre autre ;

Des vestiges d’une mauvaise gestion de l’ancien Délégué du Gouvernement dont le travail assez fouillé et minutieux des conseillers municipaux a permis de mettre à jour l’incompétence notoire qui a régner pendant qu’il était aux affaires c’est le cas de le relever ici. Ce qui a fait dire au rapporteur de ce conseil le Sieur Zibi Florent que : << Les erreurs d’hier doivent s’arrêter >> et au préfet de la Mvila, Sylyac Marie Mvogo de compléter que désormais il faudra : << Justifier jusqu’au dernier FCFA prêt, l’utilisation de l’argent public >>.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *