Dernière minute Les News Politique

Décentralisation : Les élus locaux à l’école du Mindevel

 

Par Jacques NDO

En vigueur un nouveau mode opératoire de budgétisation, d’exécution et de suivi des ressources transférées aux communes

En effet, depuis le 18 janvier 1996, le Cameroun est devenu un état unitaire décentralisé. Un changement de cap qui s’est traduit par l’adoption de plusieurs lois notamment celles portant sur le transfert des compétences aux Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD).

Cette opérationnalisation de la décentralisation par l’état a malheureusement relevé des faiblaises dans le processus des transferts des compétences et des ressources de l’etat vers les communes. Dans le but d’y remédier, le Mindevel ( Ministère de la Décentralisation et du Développement Local ) s’est engagé dans la réforme du mécanisme de budgétisation des ressources d’investissement public transférées aux communes.

Une Réforme traduite par l’élaboration, dans une demarche participative d’un nouveau mode opératoire de budgetisation et de suivi des ressources d’investissement public transférées aux communes. Entre autre innovations induites attendues par ce nouveau dispositif rénové, l’octroi à toutes les communes de la Dotations Générale de la Décentralisation (DGD), le transfert par compétences et sous forme de dotation des ressources du Bip, etc….

Félix Nguélé Nguélé Gouverneur de la région du sud : << la décentralisation pratiquée a une époque ne correpondait plus aux besoins réels des maires et des populations à la base >> . Pour Mme Ongolo Ludwine chef de mission du Mindevel : << il s’agit d’un (…..) renforcement des capacités des maires dans la maîtrise du nouveau mode opératoire entré en vigueur a travers des exposés cas de figure >>. Mme Mgbwa, maire de la commune de Zoétélé : << s’approprier ce nouveau mécanisme en vigueur nous permettra d’être plus efficace dans la gestion des projets et des investissements de l’etat >>.

Simplement qu’une majorité de maires de la région du sud ont repondu abonnés absents à ce rendez-vous, et du coup ont se pose des questions si réellement nous serons à l’heure pour qu’à l’horizon 2035 le Cameroun soit émergent.
Gouvernance locale

Les élus locaux à l’école du Mindevel

En vigueur un nouveau mode opératoire de budgétisation, d’exécution et de suivi des ressources transférées aux communes.

par Jacques NDO

En effet, depuis le 18 janvier 1996, le Cameroun est devenu un état unitaire décentralisé. Un changement de cap qui s’est traduit par l’adoption de plusieurs lois notamment celles portant sur le transfert des compétences aux Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD).

Cette opérationnalisation de la décentralisation par l’état a malheureusement relevé des faiblaises dans le processus des transferts des compétences et des ressources de l’etat vers les communes. Dans le but d’y remédier, le Mindevel ( Ministère de la Décentralisation et du Développement Local ) s’est engagé dans la réforme du mécanisme de budgétisation des ressources d’investissement public transférées aux communes.

Une Réforme traduite par l’élaboration, dans une demarche participative d’un nouveau mode opératoire de budgetisation et de suivi des ressources d’investissement public transférées aux communes. Entre autre innovations induites attendues par ce nouveau dispositif rénové, l’octroi à toutes les communes de la Dotations Générale de la Décentralisation (DGD), le transfert par compétences et sous forme de dotation des ressources du Bip, etc….

Félix Nguélé Nguélé Gouverneur de la région du sud : << la décentralisation pratiquée a une époque ne correpondait plus aux besoins réels des maires et des populations à la base >> . Pour Mme Ongolo Ludwine chef de mission du Mindevel : << il s’agit d’un (…..) renforcement des capacités des maires dans la maîtrise du nouveau mode opératoire entré en vigueur a travers des exposés cas de figure >>. Mme Mgbwa, maire de la commune de Zoétélé : << s’approprier ce nouveau mécanisme en vigueur nous permettra d’être plus efficace dans la gestion des projets et des investissements de l’etat >>.

Simplement qu’une majorité de maires de la région du sud ont repondu abonnés absents à ce rendez-vous, et du coup ont se pose des questions si réellement nous serons à l’heure pour qu’à l’horizon 2035 le Cameroun soit émergent.
Gouvernance locale

Les élus locaux à l’école du Mindevel

En vigueur un nouveau mode opératoire de budgétisation, d’exécution et de suivi des ressources transférées aux communes.

par Jacques NDO

En effet, depuis le 18 janvier 1996, le Cameroun est devenu un état unitaire décentralisé. Un changement de cap qui s’est traduit par l’adoption de plusieurs lois notamment celles portant sur le transfert des compétences aux Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD).

Cette opérationnalisation de la décentralisation par l’état a malheureusement relevé des faiblaises dans le processus des transferts des compétences et des ressources de l’etat vers les communes. Dans le but d’y remédier, le Mindevel ( Ministère de la Décentralisation et du Développement Local ) s’est engagé dans la réforme du mécanisme de budgétisation des ressources d’investissement public transférées aux communes.

Une Réforme traduite par l’élaboration, dans une demarche participative d’un nouveau mode opératoire de budgetisation et de suivi des ressources d’investissement public transférées aux communes. Entre autre innovations induites attendues par ce nouveau dispositif rénové, l’octroi à toutes les communes de la Dotations Générale de la Décentralisation (DGD), le transfert par compétences et sous forme de dotation des ressources du Bip, etc….

Félix Nguélé Nguélé Gouverneur de la région du sud : << la décentralisation pratiquée a une époque ne correpondait plus aux besoins réels des maires et des populations à la base >> . Pour Mme Ongolo Ludwine chef de mission du Mindevel : << il s’agit d’un (…..) renforcement des capacités des maires dans la maîtrise du nouveau mode opératoire entré en vigueur a travers des exposés cas de figure >>. Mme Mgbwa, maire de la commune de Zoétélé : << s’approprier ce nouveau mécanisme en vigueur nous permettra d’être plus efficace dans la gestion des projets et des investissements de l’etat >>.

Simplement qu’une majorité de maires de la région du sud ont repondu abonnés absents à ce rendez-vous, et du coup ont se pose des questions si réellement nous serons à l’heure pour qu’à l’horizon 2035 le CameroGouvernance locale

Les élus locaux à l’école du Mindevel

En vigueur un nouveau mode opératoire de budgétisation, d’exécution et de suivi des ressources transférées aux communes.

par Jacques NDO

En effet, depuis le 18 janvier 1996, le Cameroun est devenu un état unitaire décentralisé. Un changement de cap qui s’est traduit par l’adoption de plusieurs lois notamment celles portant sur le transfert des compétences aux Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD).

Cette opérationnalisation de la décentralisation par l’état a malheureusement relevé des faiblaises dans le processus des transferts des compétences et des ressources de l’etat vers les communes. Dans le but d’y remédier, le Mindevel ( Ministère de la Décentralisation et du Développement Local ) s’est engagé dans la réforme du mécanisme de budgétisation des ressources d’investissement public transférées aux communes.

Une Réforme traduite par l’élaboration, dans une demarche participative d’un nouveau mode opératoire de budgetisation et de suivi des ressources d’investissement public transférées aux communes. Entre autre innovations induites attendues par ce nouveau dispositif rénové, l’octroi à toutes les communes de la Dotations Générale de la Décentralisation (DGD), le transfert par compétences et sous forme de dotation des ressources du Bip, etc….

Félix Nguélé Nguélé Gouverneur de la région du sud : << la décentralisation pratiquée a une époque ne correpondait plus aux besoins réels des maires et des populations à la base >> . Pour Mme Ongolo Ludwine chef de mission du Mindevel : << il s’agit d’un (…..) renforcement des capacités des maires dans la maîtrise du nouveau mode opératoire entré en vigueur a travers des exposés cas de figure >>. Mme Mgbwa, maire de la commune de Zoétélé : << s’approprier ce nouveau mécanisme en vigueur nous permettra d’être plus efficace dans la gestion des projets et des investissements de l’etat >>.

Simplement qu’une majorité de maires de la région du sud ont repondu abonnés absents à ce rendez-vous, et du coup ont se pose des questions si réellement nous serons à l’heure pour qu’à l’horizon 2035 le Cameroun soit émergent.
un soit émergent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *