Dernière minute Edito Les News Sport

DOUBLE VICTOIRE DES LIONNES DE VOLLEYBALL À LA CAN: C’EST QUI LE VRAI RÉCUPÉRATEUR DE L’HISTOIRE ?

Par Franck Ghislain ONGUENE, Consultant en management & Marketing international du Sport.

Depuis le retour triomphant de nos valeureuses lionnes d’Égypte, j’entends toute sorte de choses et je vois circuler toute sorte d’infos.
Il se murmure même qu’elles auraient refusé une prime de 10 millions par Joueuse ; relançant ainsi l’éternel débat des sports dit « lésés ».

LE FOOTBALL EST À JUSTE TITRE ET DE TRÈS LOIN LE SPORT MAJEUR AU CAMEROUN ET ÇA NE CHANGERA PAS D’AUSSITÔT.

Dans son discours de 1984, le Président de la République en bon père de la Nation, et en jeune politicien nouvellement arrivé au pouvoir faisait état de l’égalité des disciplines sportives… Politiquement ça passe, mais pragmatiquement ce discours a des failles ; parce que partout dans le monde, il existe un mécanisme permettant de déterminer la suprématie d’une discipline sportive par rapport aux autres : c’est LE NOMBRE DE LICENCIÉS. Ce chiffre n’est surtout pas anodin, car de nombreuses fédérations nationales se financent en partie grâce aux cotisations de leurs licenciés. Au Cameroun la seule fédération qui a plus de licenciés que la FECAFOOT est la Fédération Nationale des Sports Scolaires (FENASCO) avec ses 2 ligues (A et B) la FENASCO compte environ 40.000 licenciés sur l’ensemble du territoire national. Ce qui la rend malheureusement inclassable est qu’au-delà de son caractère scolaire, il s’agit d’une fédération pluridisciplinaire. Ainsi, pour revenir aux sports civils, la FECAFOOT avec près de 25 000 licenciés (sans compter les footballeurs de la FENASCO, de la FENASU, des Sports militaires et du 2-0), est de très loin la plus puissante de toutes les fédérations du point de vue quantitatif.
Cette domination en terme de pratiquants et de supporters, la prédispose à une expansion financière dont ne peut pour l’instant se prévaloir aucune autre fédération camerounaise. Pour faire simple, AU CAMEROUN, LE FOOTBALL EST DE TRÈS LOIN LE SPORT « ROI ». Chaque pays dans le monde à son sport roi (estimé en fonction du nombre de licenciés), l’Inde c’est le cricket, l’Afrique du Sud c’est le Rugby, les USA, c’est l’american Football etc.

« ET POURQUOI PAUL BIYA NE DÉVELOPPE, PAS ALORS LES AUTRES SPORTS » ?

Dans un billet que j’ai publié il y’a quelques semaines sur les primes des lions, je faisais mention du fait que le gouvernement Camerounais d’après le 5ème alinéa de la charte olympique n’a pas le droit de s’ingérer dans la structuration et le fonctionnement des fédérations sportives qui, je le rappelle sont des associations PRIVÉES pour tout vous dire l’État n’a même pas le droit de les financiers selon les dispositions du droit international du sport. Mais au Cameroun par souci de « patriotisme » et d’honneur de la nation l’Etat s’implique financièrement. Les fédérations doivent donc elles-mêmes se promouvoir et rechercher leurs propres financements. Par contre, le gouvernement doit s’assurer qu’il y’ait des infrastructures de qualité pour une meilleure pratique du sport. À cet effet, nous disposons aujourd’hui d’un palais multisports, l’un des plus modernes d’Afrique subsaharienne, en plus de ça, grâce aux compétitions internationales qu’abrite bientôt le Cameroun, nous disposons aujourd’hui de 34 enceintes sportives (omnisports et Olympiques pour la plupart ) de dernières générations construites ou rénovées et répartie dans au moins 5 des 10 régions que compte le Cameroun ; ce n’est pas parfait, mais c’est déjà quelque chose. Même s’il faut signaler qu’il y’a aujourd’hui des Gymnases qui croupissent dans l’abandon du fait de certaines brebis égarées qui ont fait du détournement de fonds publics et de la corruption leurs « sports rois ».

FECAVOLLEY : MALGRÉ LES VICTOIRES, QU’EST-CE QUI COINCE ALORS ???

Des informations circulent faisant état du fait que le président ABOUEM aurait hypothéqué sa maison pour financer le voyage de ses filles pour la CAN, même si ça fait pitié, cela devrait froidement nous interpeller. Pour moi, et je n’ai jamais cessé de le dire, ma toute petite expérience dans le management international du sport me permet de dire sans les moindres ambages que la FECAVOLLEY est la fédération la mieux structurée du Cameroun, la vision managériale du président est juste géniale. Il a pensé la fédération sous le prisme d’une « refondation » qui a très vite permis de placer le volley-ball camerounais aux cimes du sport africain et même mondial. Les résultats aujourd’hui parlent d’eux même ! Mais pourquoi malgré tout ça, il n’y a pas assez de financement lui évitant d’hypothéquer sa maison ? La réponse à cette question est simple : LE M A R K E T I N G du sport… Il existe à la FECAVOLLEY une vision marketing salutaire pensée par le président, mais vous vous doutez bien qu’il ne peut pas tout faire SEUL ! En effet cette fédération est celle qui a le plus de sponsors au Cameroun… Mais le marketing du sport a des spécificités qui n’ont rien à voir avec le marketing classique. En effet, mieux vaut 2 sponsors qui vous donne 100F chacun, que 100 sponsors qui vous donne 2F. Pour l’instant, le président de la FECAVOLLEY est entouré de personnes volontaires, braves, qui croient en lui et qui sont là depuis le début de la refondation… mais s’il souhaite ne plus mettre « ses maisons en gage », il doit compléter son équipe et faire appel à des spécialistes du financement, du marketing et de la communication du sport ! Il y’a une vision certes, mais celle-ci n’est pas bien implémentée. Combien de Camerounais peuvent citer spontanément le nom de 3 volleyeuses de l’équipe nationale pourtant 2 fois championnes d’Afrique (dont une victoire à domicile) ! Par contre tout le monde peut vous citer le 11 entrants des footballeuses qui n’ont JAMAIS rien gagné !

ALORS AU JUSTE C’EST QUI LE PLUS GRAND RÉCUPÉRATEUR DES VICTOIRES DANS CE PAYS ?
Le Président de la République au-delà de sa stature d’homme politique est avant tout, la première figure de notre nation ; il est le premier sportif et il se doit de féliciter et encourager les enfants de la Nation qui font flotter le drapeau de notre pays partout dans le monde! Si vous ne voulez pas que le Président et ses ministres « récupèrent » vos victoires, faites comme l’équipe de Seedorf, chasser le représentant du chef de l’État, et perdez lamentablement en 8e de finale, ainsi vous êtes sûr que personne ne viendra récupérer votre victoire. L’opposition qui critique fait de la récupération politique, le benskineur qui félicite fait également de la recup’ ; pareil pour l’internaute qui publie les photos des volleyeuses sur ses réseaux sociaux pourtant il ne connait même pas le nom d’une seule joueuse et même qu’il n’est jamais allé les voir jouer.
On est “TOUS” récupérateurs des victoires de nos lions et lionnes ! Le sport est le socle et le symbole de notre unité nationale ; n’ayons pas honte de gagner et de conquérir l’Afrique et le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *