Dernière minute Edito Les News Société

La drogue : Un fléau en milieu scolaire!

Les drogues sont de plus en plus courantes, aussi bien en villes que dans les campagnes du Cameroun. Autrefois considérée comme un comportement de marginaux et autres délinquants, la consommation des drogues licites (alcool, cigarette…) et illicites (chanvre indien, cocaïne, tramol…) est devenue banale et davantage chez les jeunes.

L’enquête sur l’usage des drogues en milieu scolaire réalisée à Douala en 2009 par l’Association Univers Psycho et qui a connu la participation de 1800 jeunes scolaires, a permis de constater que 30% des élèves des lycées et collèges consommaient des drogues, 10% étant devenus dépendants. Depuis lors, aucune enquête n’a plus été réalisée à l’échelon national. Pour faire le point statistique sur le phénomène, la Fondation KAM-SIHAM a initié la deuxième enquête (cette fois nationale) au mois d’octobre 2017, question d’avoir des données fiables et scientifiquement défendables, sur l’évolution de la consommation des drogues par les jeunes scolaires camerounais.



Les résultats seront publiés bientôt. Il n’existe à ce jour aucun observatoire national sur les drogues et autres conduites addictives au Cameroun, ce qui est un biais considérable au niveau de la politique nationale de lutte contre les drogues. La Fondation KAM-SIHAM par le biais de son centre de sevrage et de désintoxication, ambitionne de combler ce vide. L’actualité récente sur le sujet est la création d’un comité intermistériel de lutte contre les drogues en milieu scolaire. Il y a quelques mois, l’actualité était l’exclusion définitive des élèves dans plusieurs lycées et collèges de Douala et Yaoundé, ce qui témoignait l’incapacité de l’institution scolaire à faire face à ce fléau. Peut-on réussir à juguler le phénomène de la consommation des drogues en milieu scolaire, uniquement par le biais de la répression?

La problématique des drogues dans une société transcende la question de la disponibilité des drogues. Aucun pays du monde n’a réussi à maitriser le phénomène de la consommation des drogues et de la toxicomanie par une approche essentiellement répressive. L’approche efficace de lutte contre les drogues doit s’inscrire dans une approche duelle qui allie fermeté (loi) et bienveillance (compréhension et soin). Lutter contre les drogues sans un cadre réglementaire rigide est une impasse, tout comme réduire la consommation des drogues (surtout chez les jeunes) à une conduite délictuelle, est une ignorance criarde du psychisme humain et surtout des transformations sociales diverses dont les conduites addictives ne sont que des conséquences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *